logo policePolice cantonale bernoise
  • de
  • fr

Violence domestique

La protection contre la violence est un droit qui s’applique également à la maison. Vous trouverez ici les informations sur ce que l’on entend par violence domestique et sur ce que vous pouvez faire.

On parle de violence domestique lorsqu’une personne exerce de la violence physique, sexuelle ou psychologique ou en menace son ou sa partenaire, son ex ou d’autres personnes dans le cercle familial. Les personnes concernées ne vivent pas forcément ensemble, et leur relation peut avoir déjà pris fin.

En Suisse, la violence domestique, comme toute autre forme de violence, est punissable.

La violence domestique peut prendre des formes multiples: l’auteur interdit par exemple à la victime le contact avec d’autres, l’insulte, la contrôle ou la menace. Mais il arrive aussi qu’il ou elle exerce une violence physique sur la victime, la gifle, l’étrangle, la blesse avec un couteau ou la contraigne à des actes d’ordre sexuel.

Ce que vous pouvez faire

Si vous êtes vous-même concerné/e par la violence domestique

  • Appelez immédiatement la police au 112 ou 117, si vous vous sentez menacé/e ou si vous êtes directement touché/e par un acte de violence.
  • Prenez contact avec un service de consultation. L’aide aux victimes vous soutient en situation de crise; vous trouve si nécessaire un hébergement d’urgence ou une place dans une maison de femmes et entreprend des démarches juridiques. Les adresses des services de consultation dans le canton de Berne se trouvent ici. 
  • Hotline AppElle!: au numéro +41 31 533 03 03, des conseillères vous répondent 24h sur 24 et vous fournissent, gratuitement et de façon anonyme, des conseils, une protection et un hébergement dans des situations de crise aiguë. 
  • Mettez vos documents personnels (passeport, permis de séjour, etc.) en lieu sûr, hors de votre domicile.

En cas de soupçon de violence domestique dans votre entourage

Si vous êtes l’auteur/e de violence

  • Vous pouvez apprendre à résoudre les conflits sans violence.
  • En cas de conflit, retirez-vous lorsque vous remarquez que vous perdez le contrôle. Sortez de la maison, allez faire une promenade ou rendez-vous chez une personne de confiance. 
  • Cherchez de l’aide, par exemple auprès de votre médecin de famille, d’un psychologue ou d’un programme (groupe de parole).

    Vers le groupe de parole contre la violence au sein du couple et de la famille

Que se passe-t-il si vous appelez la police pour violence domestique?

  • La police veille à la sécurité de toutes les personnes concernées. En cas de risque prolongé, il est possible de placer les victimes dans un logement protégé répondant à leurs besoins.
  • La police interroge la victime et l’auteur séparément. Il est important que les faits soient décrits de manière précise et que les cas de violence antérieurs soient mentionnés.
  • Normalement, la police emmène l’auteur de l'acte de violence au corps de garde. En fonction des risques, elle peut le garder pour une durée limitée.
  • Si nécessaire, la police éloigne l'auteur du domicile commun pendant 20 jours et lui interdit de se rendre dans les environs immédiats du domicile et du lieu de travail de la victime pendant un certain temps. De plus, elle peut ordonner une interdiction de contact ou d’accès. La victime peut demander la prolongation de ces mesures auprès du tribunal civil.
  • Dans la plupart des cas – en fonction des faits concrets – la police introduit automatiquement une procédure pénale.
  • Et qu’en est-il des enfants? Si des enfants vivent dans le ménage, la police informe l’autorité de protection de l’enfant et de l’adulte (APEA). L’APEA veille à ce que les enfants n’encourent aucun danger et peut, le cas échéant, prendre des mesures de protection pour les enfants et la victime.

Soutien et informations complémentaires sur la violence domestique

Pour les personnes qui ont parfois un comportement violent ou craignent de recourir à la violence au sein de leur couple ou famille

Appelez le 112 ou le 117.

Partager