Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Retour à l'aperçu des communiqués

Canton de Berne: Clôture de l'enquête relative à la traite d'êtres humains

31 octobre 2016

Le ministère public chargé des tâches spéciales et la police cantonale bernoise ont bouclé les investigations de longue haleine relatives à un cas d'envergure de traite d'êtres humains. La responsable principale présumée a pu être arrêtée en Suisse. Il lui est reproché d'avoir organisé l'entrée en Suisse de près de 80 personnes d'origine thaïlandaise. Celles-ci devaient se prostituer afin de rembourser les dettes contractées.

Sur la base des connaissances tirées de procédures antérieures concernant la traite d'êtres humains, une procédure pénale avait été ouverte contre une responsable principale présumée en Thaïlande. Cette femme - une ressortissante thaïlandaise -  a pu être arrêtée en octobre 2014 à l'aéroport de Zürich, alors qu'elle avait vraisemblablement accompagné plusieurs victimes en Suisse et encaissé de l'argent dans les établissements.

Au cours des investigations complexes, il s'est avéré que la femme en question organisait peu à peu depuis fin 2011 l'entrée en Suisse de personnes d'origine thaïlandaise. Elle les transmettait par la suite à des établissements dans le canton de Berne ainsi que dans les cantons de Soleure, Lucerne, Bâle-Ville, St-Gall et Zurich. À la suite de l'appréhension de la responsable principale présumée, des procédures pénales séparées ont été ouvertes par les ministères publics compétents contre les tenancières des établissements en question.

Dans l'ensemble, quelque 80 personnes ont pu être identifiées pour lesquelles la responsable principale présumée avait organisé le voyage ainsi qu'une place de travail dans un établissement en Suisse. Les victimes, issues pour la plupart de milieux défavorisés, étaient attirées en Suisse en tirant profit de leur détresse ou sur la base de fausses informations quant à la véritable nature de leurs activités ainsi que des conditions de leur travail en Suisse. Par la suite, elles devaient s'acquitter par la prostitution de dettes s'élevant de 25'000 à 30'000 francs. Les prostituées devaient remettre l'ensemble de leurs gains à la tenancière de l'établissement. Les tenancières gardaient la moitié de la somme alors que le reste était utilisé pour rembourser les "frais de déplacement". Les prostituées étaient surveillées lors de leurs activités et leur liberté d'action et de mouvement était entravée.

La responsable principale présumée âgée de 57 ans se trouve en exécution anticipée de la peine.

Ministère public chargé des tâches spéciales
(cg)

Retour à l'aperçu des communiqués


Informations supplémentaires



Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

http://www.police.be.ch/police/fr/index/medien/medien.html